La santé et les maladies fréquentes chez le bouledogue français

Bouledogue santé

La longévité moyenne d’un bouledogue est de 12 ans. Néanmoins, il ne s’agit que d’une moyenne et il n’est pas rare qu’un bouledogue qui jouit d’un mode de vie adapté et sain dépasse largement ce chiffre. C’est plutôt un animal robuste ; il ne souffre pas de problèmes digestifs et il n’est pas sujet à des troubles cardiaques.

Pourtant on lui connaît quelques faiblesses, dont deux qui sont récurrentes et graves : la respiration et la colonne vertébrale.

Les maladies du squelette

Le bouledogue français est apparu à la suite de multiples croisements entre le bulldog et le terrier. La réduction de la taille de l’animal n’a pas été accompagnée d’une harmonisation du squelette.

Sa colonne vertébrale a subi un effet de compression qui a entraîné un épaississement des vertèbres. Le bouledogue français est réputé pour être doté d’une structure osseuse lourde et massive. C’est la raison pour laquelle ce chien est un piètre nageur et qu’il ne faut pas le laisser seul dans un bassin.

Toutefois, le véritable danger se met en place lentement, mais progressivement. Les disques intervertébraux vieillissant prématurément, ils durcissent, se fendillent et ils finissent par provoquer des hernies discales. Pour prévenir le développement de cette pathologie, il convient d’éviter tout exercice intense au bouledogue et il ne doit pas sauter ni monter et descendre des escaliers à tout va.

En dehors de ce risque de hernie discale, le bouledogue n’est pas plus sujet à la dysplasie de la hanche ou à la luxation de la rotule que les autres chiens.

Les troubles respiratoires

Comme tous ses congénères à face plate, le bouledogue français souffre de problèmes respiratoires. Cela est dû à un excès de volume du voile nasal qui obstrue le passage de l’air. Les symptômes sont une respiration bruyante durant l’éveil et des ronflements puissants durant le sommeil.

Ces situations peuvent aboutir à :

  • la sténose des narines : pour compenser un mauvais passage de l’air par les voies nasales, le bouledogue peut alors respirer par la bouche ;
  • l’apnée du sommeil ;
  • l’élongation du voile du palais, la partie charnue agissant comme un tampon au niveau du larynx ;

Selon la gravité des cas, il sera nécessaire de procéder à des opérations chirurgicales.

Les maladies oculaires

Malgré des orbites exorbitées, le bouledogue n’a pas de problèmes oculaires particuliers. Il faut rester vigilant avec un éventuel retournement des paupières, mais cela ne fait pas partie des maladies habituelles du bouledogue français.

À l’inverse, le distichiasis est une maladie plus fréquente, elle se caractérise par la présence de cils mal placés qui frottent sur la cornée. Si le problème est régulier, il convient de faire un traitement chirurgical.

Les maladies de peau

Le bouledogue peut souffrir de multiples problèmes de la peau

  • les allergies : elles peuvent être d’origine respiratoire, alimentaire…
  • les teignes et les mycoses : elles forment des zones dépilées et rosâtres.

Certaines sont irritantes, d’autres sont purulentes, mais il arrive parfois qu’elles ne déclenchent aucune réaction chez l’animal tout en étant très graves.

  • La gale sarcoptique : elle s’installe généralement dans la zone dorso-lombaire et elle provoque des démangeaisons. Elle est contagieuse pour l’homme.
  • La démodécie est une irritation qui se manifeste par des dépilations, une peau qui s’épaissit et l’apparition de plaques rouges. Si elle n’est pas soignée, elle peut évoluer vers une pyodémodécie.
  • La pyodémodécie est donc le niveau supérieur de la démodécie. C’est une aggravation qui se distingue par une infection bactérienne (staphylocoques, pseudomonas). Il faut noter que le bouledogue français qui en est atteint a souvent une déficience immunitaire. Ce diagnostic s’accompagne d’un pronostic réservé et la survie de l’animal est incertaine.
  • L’histiocytome est une petite tumeur bénigne. Elle grossit lentement jusqu’à avoir la taille d’une framboise. Il faut l’enlever rapidement dès qu’elle apparaît.

L’opération est rapide et elle se fait sous anesthésie locale. Si vous attendez, les choses peuvent empirer et le vétérinaire devra alors réaliser une anesthésie totale et l’extraction exigera une incision qui demandera plus de temps de cicatrisation.

Les maladies infectieuses

Le bouledogue français peut être victime de différentes maladies infectieuses parmi lesquelles on trouvela maladie de Carré avec des troubles digestifs, respiratoires, nerveux ou cutanés.

  • La parvovirose, l’animal est prostré, il perd l’appétit et a de fortes diarrhées.
  • Les leptospiroses se présentent sous deux formes différentes : la gastro-entérite et l’ictère. Elles s’attrapent soit au contact des rongeurs infectés soit en buvant de l’eau souillée.
  • La toux de chenil se transmet par un virus et provoque une trachéo-bronchite, une rhinite, une pharyngite ou une conjonctivite.
  • La rage se transmet par la morsure d’un animal porteur. Le virus atteint rapidement l’encéphale et en quelques jours, le chien meurt.

Certaines de ces maladies sont contagieuses et l’homme peut les attraper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *